14
juin-2010

Séville

Espagne   /  
  • La place d'Espagne

  • La place d'Espagne

  • Palais de l'Alcazar

  • Palais de l'Alcazar

  • La cathédrale de Séville

  • Centre-ville de Séville

  • La tour d'or

  • Les jardins du palais d'Alcazar

  • Dans les ruelles de Séville...

  • Une des nombreuses églises

  • Dans les ruelles de Séville

Print Friendly

Séville est la capitale de l’Andalousie. Un proverbe populaire dit « Qui n’a pas vu Séville, n’a pas vu de merveilles » : il a raison. Même si Barcelone est très branchée, Séville a au moins autant de charme et d’attraits culturels ! Vous pouvez d’ailleurs facilement passer une semaine à Séville sans vous ennuyer une seule minute. Pour vous donner une idée, nous sommes restés six jours et n’avons même pas eu le temps de faire un peu de shopping, alors que les boutiques étaient nombreuses et qu’on adore faire du lèche-vitrines !

Bon, il faut dire aussi qu’outre ses nombreux monuments à visiter, Séville est aussi la ville où vous trouverez les meilleurs tapas et les moins chers ! Et la tradition veut qu’on aille de bar en bar pour manger les tapas, ce qui prend du temps :-)

Les monuments à visiter A SEVILLE

L’édifice le plus majestueux est sans contestes l’immense cathédrale de Santa Maria de la Sedea, qui est d’ailleurs une des plus vastes cathédrales catholiques du monde et a été classée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco. L’église a été construite sur l’emplacement d’une mosquée et est donc dominée par un ancien minaret, la magistrale Giralda d’une hauteur de 97 mètres.  Malheureusement, l’entrée coûte quand même 8€ mais seulement 2€ pour les étudiants de moins de 25 ans. N’oubliez donc pas votre carte ! Vous trouverez à l’intérieur notamment le tombeau de Christophe Colomb, et vous pourrez monter dans la Giralda pour avoir une vue magnifique sur la ville (mais ça se mérite bien sûr).

Autre curiosité remarquable à Séville: le jardin et le palais de l’Alcazar.  Promenez-vous dans ces jardins magnifiquement bien entretenus et dans le palais d’Alcazar, dont l’étage est toujours utilisé par la famille royale d’Espagne. L’entrée est à nouveau payante (7€) mais gratuite pour les étudiants ! N’oubliez pas votre appareil photo, c’est l’endroit idéal pour une nouvelle photo de profil :-) Promenez-vous ensuite dans les rues du quartier de Santa Cruz, avec ses ruelles médiévales étroites, idéales pour se protéger du soleil. Vous y trouverez beaucoup de restaurants mais gare aux pièges à touristes.

Vous remarquerez un bâtiment intéressant en face de la Cathédrale, ce sont les Archives des Indes, qui abritent des documents de grande valeur sur les relations entre l’Espagne et les colonies américaines. Il y a à l’intérieur 80 millions de pages de documents qui datent de 1492 jusqu’au 19ème siècle. Seuls les chercheurs peuvent y accéder malheureusement, avec une autorisation préalable.

Pour aller vers la somptueuse place d’Espagne, vous passerez devant l’Université de Séville. Entrez-y, c’est gratuit. Ce fut un temps la plus grande Manufacture de Tabac d’Europe, où d’après la légende une des ouvrières s’appelait… Carmen, héroïne de l’opéra du même nom. C’est d’ailleurs là où a été tourné le film en 2003.

La Place d’Espagne est une gigantesque place construite pour l’exposition universelle de 1929. Lorsque nous l’avons visité, elle était en travaux et il n’y avait pas d’eau sous les ponts. Le saviez-vous ? Une scène de Stars Wars a été tournée sur cette place !

Autre monument à voir absolument : la Casa de Pilatos, la maison de Pilate. C’est un somptueux palais du 16ème siècle, décoré par de nombreux azuleros, qui est ouvert au public. Un conseil: allez-y le mardi après-midi, c’est gratuit. Si vous y allez les autres jours, ne faites que le rez-de-chaussée (5€) car l’étage n’en vaut pas la peine (8€).

Vous pourrez également aller voir les arènes de la Real Maestranza, où avaient lieu les combats de taureaux avant que cela ne devienne interdit il y a quelques années. Elle peut se visiter et abrite un musée sur les taureaux et la corrida.

Si vous traversez la rivière Guadalquivir par le pont San Telmo, vous passerez par la célèbre Tour de l’Or (Toros del Oro). Pas spécialement impressionnante, elle est surtout connue pour son histoire et ses légendes. On raconte notamment que c’est dans cette tour que se déchargeait et était entreposé l’or venu d’Amérique. Vous pouvez y entrer pour visiter le musée naval, mais ça ne vaut pas vraiment la peine (1€).

De l’autre côté du canal, vous trouverez le quartier Triana, ancien quartier pauvre et gitan où peu de touristes s’aventurent. Promenez-vous le long du canal, surtout le soir où il y a beaucoup d’ambiance !

Par contre, ne perdez pas votre temps à visiter le quartier de la Macarena, qui compte de nombreuses petites églises, temples ou palais mais qui sont beaucoup moins impressionnants que tout le reste. Début d’après midi, le quartier est complètement mort, il n’y a vraiment pas un chat !

Les incontournables à Séville

  •    Faire un tapas tour ! Allez de bar en bar pour manger des tapas
  •     Se promener le long de la rivière Guadalquivir en soirée et boire un Mojito dans l’un des nombreux bars qui longent la rivière en s’asseyant sur le petit muret au bord de l’eau. Les jeunes y vont généralement vers 22-23h avant d’aller dans les pubs et les clubs, vers 3 ou 4h du matin !
  •     Passer une pré-soirée dans un bar flamenco. Nous n’avons pas particulièrement apprécié notre expérience à La Carboneria (Calle Levies, 18), mais comme les spectacles changent tous les soirs, il faut choisir en fonction des artistes qui se produisent et pas des bars… Attention, n’imaginez pas pouvoir bavarder en buvant une bière devant le spectacle, vous vous ferez réprimander par les espagnols qui écoutent attentivement les paroles des musiciens ! L’endroit a l’avantage d’être gratuit.  Autres possibilités : la Casa Anselma, le quartier Triana qui compte de nombreux établissements où écouter du flamenco ou le théâtre central pour le festival de flamenco de février à juin.
  •     Après votre tapas tour, finissez la soirée sur la rue Alameda de Hercules, remplie de cafés, bars et discothèques. Les clubs les plus connus sont le Fun Club, Kafka et Utopia. Inutile d’être trop bien sapé. Ce sont plus des bars que des discothèques et l’entrée est gratos.
  •     Aller dans le magasin de vêtement Stradivarius, une sorte d’H&M typiquement espagnol qui n’est pas encore arrivé chez nous, contrairement à Zara, Mango et Bershka ! Très chouette. Vous en trouverez dans la rue commerçante, la Calle Tetuan qui devient ensuite la Calle Velazquez et la Calle O’Donnell.

Bars et discothèques à Séville

Pour sortir, direction Alameda de Hércules : une rue pleine de cafés, bars et discothèques à ne pas manquer ! L’endroit le plus connu pour faire la fête à Séville est la boîte Ť Caramelo ť (Avenida Francisco Javier, 24). Chaque mercredi il y a une fête spéciale, à thème (par exemple Ť soirée mexicaine ť, Ť soirée italienne ť, Ť soirée allemande ť, etc…) où beaucoup d’Erasmus vont afin de découvrir de nouvelles cultures et rencontrer des gens du monde entier. Il y a également les clubs Fun Club, Kafka ou Utopia.

Une autre option pour faire la fête est d’aller à la“Calle Betis”, où vous trouverez plein de bars, pubs et discothèques, les uns à côté des autres. Il vous suffit d’ailleurs de traverser “el Puente de Los Remedios” ou “el Puente de Triana” et vous y êtes !

Plaza San Lorenzo près de Alameda de Hercules est une grande place avec plein de cafés et petits bars dont Ť Le Samaritain ť.

D’autres boîtes bien connues des étudiants sont Orange, Aduana, Boss, Sidharta, GOA/Babilonia, Funkclub et Elefunk.

Un autre endroit sympa est Ť Sala OBBIO ť (c’est dans la Calle Trastamana, en face de la Plaza de Armas Center). C’est à la fois un bar, une discothèque et un cinéma un peu alternatif. Vous ne payez rien pour voir des films (les séances de cinéma vont du lundi au mercredi et chaque jour de la semaine c’est un film de genre différent). Chaque mois, un autre thème est choisi. De plus, les films sont diffusés en version originale, sous-titrée en espagnole. Parfait pour apprendre l’espagnol !) et vous rencontrerez des gens sympas. Du jeudi au samedi, la Sala OBBIO se transforme en bar et discothèque, et les boissons sont vraiment pas chères (comptez entre 2 et 4 €).

Que Manger à Séville ?

Tout d’abord, il faut savoir que le déjeuner est entre 14h et 15h et même plus tard et le dîner est à partir de 21h.

Séville a l’avantage d’offrir de nombreux restaurants à tapas pas chers du tout !  En general, 3 prix sont proposés: la tapa (petite ration), la media ración (demi ration) et ración (ration complète, une assiette en général). Le mieux est de commander des tapas afin de pouvoir goûter de tout. Faites la tournée des bars, comme les sévillans, et ne lésinez pas les spécialités de la ville:

  • La salmorejo : sorte de gazpacho sans concombre et plus épaisse, qui se mange froide avec des boûts d’oeufs durs et de jambon.
  • La Torta de Aceite : une des spécialités les plus connues de la région de Séville (100 années de tradition). Ces espèces de tartes sont faites de farine de blé et d’huile d’olive, de sésame, des semences et des saveurs d’anis.
  • Pinchitos morunos: un plat typique andalou, hérité de la cuisine arabe. C’est une brochette de porc ou de poulet marinée avec des épices variées.

Pour les autres spécialités d’Espagne, consulter notre page sur la gastronomie et les tapas espagnols.

Ou Manger à Séville ?

Eloignez-vous du centre (zone cathédrale, alcazar, etc…). Dès que les menus ne seront plus affichés en 3 langues, vous pouvez y aller! Si le bar déborde de monde, qu’on ne s’entend pas parler et que les gens boivent leur bière dehors et debout, c’est un bar où vous pouvez entrer les yeux fermés! Si vous allez aux bons endroits, vous pourrez vous en sortir pour 5€ avec 3 tapas et une boisson (1,5€ le tapas!).

Voici quelques endroits testés et approuvés, qui nous avaient été conseillés par une connaissance en Erasmus pendant plusieurs mois à Séville:

  •     Viniera San Telmo (Paso Catalina de Ribera, 4) : très très bon ! Peut-être un peu plus cher que les bars à tapas basiques mais ça vaut VRAIMENT le coup ! Ils ont une carte en français et en anglais ; en dessert leur gâteau au fromage est très bon. On peut presque choisir les yeux fermés. Aussi, très bon choix de vin.
  •     Patio San Eloy (calle San Eloy, pas loin du Corte Ingles) : passage obligatoire à Séville! Bar à tapas très bon marché avec une grande variété de montaditos (petits sandwichs au jambon, fromage, poivron, thon, etc…). Aprés avoir commandé les tapas au bar, on s’assoit à une table ou bien sur les marches en mosaïques au fond de la salle. Le décor est vraiment sympa, vu que la brasserie est recouverte d’azulejos.
  •     Café Levies (Calle San José, 15, quartier Santa Cruz, près de Santa Maria la Blanca) : ce bar propose une large carte de tapas, à prix très bon marché. Les tapas ont surtout la taille de demi ration, c’est donc intéressant! A ne pas manquer: les patatas bravas (et le solomillo al wisky!) ou ali-oli et pechuga a la naranja ou espinacas con garbanzos. Attention, sur la même place il y a Ť Levies terraza ť et Ť levies taberna ť… allez au 3ème levies, celui qui a l’air le plus pourri (ils sont vraiment l’un à coté de l’autre).
  •     Los coloniales (plaza cristo de burgos, 19) : un peu plus difficile à trouver mais ça vaut le coup pour se faire Ť péter la panse ť pour pas cher. Nous avions dû attendre un moment, mais on peut prendre un verre au bar en attendant. Allez-y pour l’ouverture, pour être sûr : 13h30 ou 20h30.

5

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec