14
juil.-2013

Sarajevo

  • Le long du fleuve Miljaca

  • Le quartier turc Bascarsija

  • Le quartier turc Bascarsija

  • Le jeu d'échec géant

  • Plaque commémorative assassinat de Franz Ferdinand

  • Roses

  • Academy des Beaux Arts

  • Musée Srebrenica

  • Musée Srebrenica

Print Friendly

Sarajevo est une ville étonnante, parce qu’elle s’est réinventée malgré son passé tragique, qui l’a finalement rendue très touristique, mais surtout parce que la ville est connue pour sa diversité religieuse. Vous aurez l’impression d’avoir atteri au Moyen Orient : synagogues, brics à bracs turcs, pitas et cevapis à tous les coins de rue, mix entre femmes voilées et minijupes…  dépaysant et très festif la nuit :-)

Que visiter à Sarajevo ?

Nous ne sommes restés qu’un jour, donc nous avons fait une visite de la ville plutôt expéditive. Sarjevo se vit plus que ne se visite, de toute façon.

Voici une petite liste des incontournables:

  • se promener dans son ancien quartier turc Bascarsija, et acheter quelques souvenirs en métal faits à partir de l’ancienne artillerie pendant la guerre.
  • regarder les locaux jouer aux échecs géants sur une place du centre-ville,
  • se promener le long du fleuve Miljaca et passer par le pont qui donne sur l’Academy des Arts. Vous remarquerez le petit abri avec des bancs super moderne, apparemment créé par des étudiants de l’Academy.
  • passer par le Latin Bridge, très connu pour être le lieu où, le 28 juin 1914, l’achiduc de l’empire austro-hongrois Franz ferdinand a été assassiné, ce qui a déclenché la première guerre mondiale. Une plaque et quelques photos commémorent l’événement sur un coin de rue et il y a un petit musée.
  • regarder par terre les « roses« , ces trous dans le sol causés par la guerre qui ont été remplis de couleur rose, en mémoire de la guerre.
  • passer devant la flemme éternelle, autre mémorial de la guerre d’ex-yougoslavie.
  • visiter le musée Srebrenica, qui est très intéressant, avec beaucoup de photos poignantes. C’est 10 KM (soit 5€) et vous avez un guide gratuit, selon l’heure à laquelle vous arrivez. Vous pouvez même revenir gratuitement ensuite dans le musée car il y a des vidéos qui retracent tout l’historique de Srebrenica et on peut y passer des heures.

On a manqué de temps mais on aurait beaucoup aimé faire un des Free Walkings Tours, afin d’en apprendre plus sur l’histoire douloureuse de la ville et la manière de vivre des locaux racontés par des guides passionnés. Il existe deux tours gratuits à Sarajevo, qui ont d’excellentes critiques sur Trip Advisor.

D’autres backpackers nous ont également conseillés de faire le Tunnel, qui était utilisé durant le siège de Sarajevo pour relier la ville au territoire bosniaque. Une autre trace de leur terrible guerre qui est située un peu à l’extérieur de la ville.

Où loger à Sarajevo ?

Il y a de nombreuses auberges de jeunesse à Sarajevo, nous avons vraiment été impressionnés. Il faut croire que beaucoup de backpackers apprécient de passer par ici. Nous avons choisi une nouvelle auberge, Balkan Han, qui était bien située et dont le gérant était très sympa. Il y a un petit bar au sous-sol très rock, une terrace et un petit jardin, et les lits sont super confortables. Le gérant nous a même offert un shot de rakja à l’arrivée ! Seul point négatif: il n’y avait presque personne d’autre que nous dans l’auberge qui est toute petite. Ce n’est donc pas un endroit où on a pu rencontrer du monde…

Comment se déplacer à Sarajevo ?

Il y a un bon réseau de tram qui fait le tour du centre. Les tickets doivent être achetés à l’avance dans les kiosques sur la rue (ou au chauffeur mais c’est plus cher). Il faut les valider au moment d’embarquer. Inutile de prendre souvent le tram pour visiter la ville, qui est vraiment de taille humaine : presque tout est accessible à pied.

Où manger à Sarajevo ?

Il y a des petits restaurants et boui-bouis à tous les coins de rue, où vous pouvez manger des bureks, cevapis et pljeskavica (la version balkan des hamburgers) ou autres pitas. On nous avait conseillé le Cevabdzinica Zeljo, apparemment très connu des locaux. Il y en a deux du même nom. C’était très bon, mais très simple et un peu sec. Les cevapis sont servis sur une assiette, avec la viande, les oignons et le pain séparés, mais pas de sauce.

Un autre restaurant que nous avons testé est le To be or not to be : très bonnes assiettes, beau cadre, on a surtout adoré les pâtes aux fruits de mer et le ragoût de veau (veal stew, sorte de goulash avec du riz).

Autre bon plan, la Butik Badem (Trg djece Sarajeva 1), une boutique qui existe depuis 5 décénies et qui propose des amandes et cacahouettes, et également des rahatlokums, une confiserie turque faite des gélatine d’amidon et de sucre. Il y a de nombreuses variétés à goûter!

La nuit à Sarajevo

Il y a une bonne ambiance la nuit. Nous sommes sortis à l’Hacienda : bar très sympa, canapés, bonne musique et de nombreux cocktails pas chers à environ 3€ !

Voir des films sur Sarajevo avant ou après la visite

Nous recommendons le film « Welcome to Sarajevo« , sorti en 1997 et réalisé par Michael Winterbottom. Le film montre de façon très réaliste la manière dont les journalistes devaient tenter de survivre à Sarajevo pour montrer au monde ce qui s’y passait et essayer de faire bouger les choses. Le film reprend notamment des images d’archive, ce qui rend le film encore plus poignant.

Faire du stop de Sarajevo à Belgrade

Il fût très difficile de sortir de Sarajevo en faisant du stop. Nous conseillons d’aller d’abord vers Pale, mais attention, ne vous arrêtez pas dans la ville car vous serez alors allé trop loin ! Il faut prendre la direction vers Zvornik.

ATTENTION : Passer la frontière Bosnie Herzégovine-Serbie

Passer la frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Serbie n’est pas une mince affaire. Les douaniers corrompus vont vous demander la preuve d’où vous avez logé en Bosnie. Il faut donc impérativement que vous demandiez à votre auberge de jeunesse un papier attestant que vous y avez passé la nuit ou au minimum que vous imprimiez un papier avec l’adresse de l’auberge. Sinon, les douaniers risquent de vous demander de payer une amende jusqu’à 150€. Ne surtout jamais accepter, c’est une arnaque. Nous n’avions pas de preuve mais avons refusé de payer et ils ont fini par nous laisser passer, grâce à un papier où nous avions imprimé l’adresse de l’auberge.

Une question ? Un bon plan à ajouter ?

Partagez votre expérience avec les autres backpackers pour enrichir cet article ! N’hésitez pas à nous poser des questions ou nous laisser des commentaires ci-dessous, nous y répondrons avec grand plaisir !

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec